L’Ordre et les syndicats : deux domaines d’action complémentaires et d’intérêt public

Alors que de nouvelles difficultés apparaissent dans l’exercice du métier et que le contexte actuel devrait nous conduire à l’unité, certains confrères semblent encore méconnaitre les activités et combats menés par les organisations syndicales.

A l’échelle départementale et nationale à travers l’UNSFA, des architectes œuvrent depuis des années sur le terrain afin de promouvoir et défendre les intérêts de la profession.

En 2019, par exemple, le SA 13 s’est soulevé contre le recours par la Ville de Marseille à des Partenariats Public-Privé (PPP) pour la réalisation de 31 écoles. Les dommages causés par le recours à une telle procédure, pour un montant avoisinant ici le milliard d’euros, ne sont plus à démontrer tant pour le public et que pour la profession. Le SA 13 a su fédérer associations citoyennes, professionnels du bâtiment et syndicats d’enseignement sous un collectif afin de mobiliser l’opinion. La justice a finalement tranché pour l’annulation de cette procédure dans une décision de la Cour d’appel de 2020 qui fera date et jurisprudence sur le recours aux PPP. 

De tels engagements et combats sont longs, difficiles et chronophages. Rappelons que l’activité est bénévole pour les membres actifs élus au bureau.

La liste des AUP (Architectes d’Utilité Publique) actuellement candidate aux élections régionales de l’Ordre est précisément issue des syndicats de la région PACA et forte de leur expérience. Ces syndicats-mêmes qui se soulèvent et défendent les intérêts de chaque architecte qu’il soit syndiqué ou non.

Rappelons que l’Ordre et les syndicats n’ont pas les mêmes prérogatives et que celles-ci ne peuvent être confondues.

Les missions de l’Ordre sont énoncées dans la loi sur l’architecture de 1977. La profession étant réglementée, la tenue du tableau et la protection du titre sont les attributs spécifiques de l’Ordre, qui protège le titre et bénéficie de la cotisation de tous les architectes inscrits. Il a pour mission de contrôler le respect des droits et des obligations conférés par la loi aux architectes, en application du code des devoirs professionnels et assure le contrôle de l’assurance professionnelle obligatoire. Il veille ainsi au respect du code de déontologie et œuvre à la promotion de l’Architecture auprès du grand public.

La majorité des agences d’architecture sont des TPE ou PME et l’importance de l’Ordre d’une part, et des syndicats d’autre part, est primordiale pour la représentativité de notre métier à travers des organisations structurées et aptes à porter des actions collectives dans l’intérêt général.

Les syndicats d’architecture n’apparaissent pas aux moments des élections ordinales avec une liste de mots forts à utiliser sous forme de slogans. Ils n’essayent pas de récupérer des actions auxquelles ils n’ont pas participé. Ils revendiquent simplement leur juste place d’acteurs-actifs constitués de femmes et d’hommes mobilisés, bénévoles, engagés, forts d’initiatives collectives pour le bien commun de la profession.

Partager :